Yves Mersch, membre du Directoire de la BCE et Président de l’ERPB (Euro Retail Payments Board) est intervenu à Paris le 3 septembre 2018 dans le cadre d’une conférence organisée par l’EIFR (European Institute of Financial Regulation).

Sous le titre « Renforcer le secteur financier dans un contexte de bouleversement au niveau mondial », Yves Mersch a notamment évoqué les défis se posant à l’Europe, en particulier dans le domaine des paiements par carte, soulignant que :
« L’Europe ne dispose toujours pas d’un réseau intégré et standardisé de paiements par carte, qui permettrait d’utiliser toute carte à tout terminal de paiement sur l’ensemble de son territoire. Les principaux réseaux européens de paiements par carte ne sont toujours pas interopérables. Girocard, en Allemagne, et Cartes Bancaires, en France, par exemple, traitent un nombre substantiel de paiements par carte dans les deux plus grandes économies de la zone euro. En raison, cependant, d’importantes disparités techniques, d’une supposée absence d’argument commercial et du manque de volonté politique, ces deux réseaux demeurent isolés, comme le sont la plupart des autres systèmes de cartes nationaux. Il reste donc plus pratique d’utiliser des cartes non européennes en Europe »

Plus généralement, Yves Mersch a souligné la nécessité pour l’Europe de développer un service propre de paiements électroniques capable de rivaliser avec ceux de grandes entreprises non européennes et de se mettre à l’abri des tensions géopolitiques, soulignant en conclusion :
« Il importe que les fournisseurs européens de services de paiement soient présents au niveau mondial. Plutôt que créer des solutions nationales, nous devrions chercher à développer des solutions mondiales basées sur une gouvernance européenne ouverte s’appuyant sur une infrastructure européenne ».

Liens vers le texte de l’intervention d’Yves Mersch :
http://www.ecb.europa.eu/press/key/date/2018/html/ecb.sp180903.fr.html (version française)
http://www.ecb.europa.eu/press/key/date/2018/html/ecb.sp180903.en.html (version anglaise)