La Banque de France consacre dans son Bulletin de juillet 2018 une étude à la monnaie fiduciaire en France en 2017. Cette étude constate que la demande de billets et de pièces en euros est restée dynamique en 2017, malgré le développement du commerce en ligne et la progression continue des autres moyens de paiement. Les émissions nettes de billets se sont élevées à 129 milliards d’euros à fin 2017, soit une hausse de 7,6% par rapport à fin 2016, tandis que celles des pièces ont atteint 3,5 milliards d’euros, en augmentation de 4,4% sur un an. « Le dynamisme des émissions nettes françaises peut apparaître paradoxal, compte tenu de l’évolution des habitudes de paiement et de consommation » notent les auteurs de l’étude, pour lesquels « ce paradoxe apparent trouve son explication dans la multiplicité des usages des espèces (transaction et thésaurisation) ainsi que dans le rôle international de la monnaie unique ». L’étude passe ensuite en revue les étapes successives du cycle de vie des billets et des pièces : production, mise en circulation, entretien (cette dernière phase étant marquée par la montée en puissance du recyclage des billets par des opérateurs privés).

Lien vers l’étude :
https://publications.banque-france.fr/la-monnaie-fiduciaire-en-france-en-2017-une-demande-toujours-dynamique